Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 11:50
Ce n'est pas un scoop, je pense que chacun le sait.

Déjà 10 ans qu'on a survécu au bug de l'an 2000.
Nous sommes des héros malgré nous.

Que souhaiter pour 2010 ?
Il y a tant à faire pour faire évoluer ce monde que je ne sais pas ce qui est vraiment souhaitable.
Il me vient à l'esprit qu'une petite chose pourrait aider à rendre ce monde meilleur:
que l'homme ait le courage de passer au dessus des phobies qui l'empèche d'évoluer.
Ce serait une grande avancée que chaque homme se prenne en main pour affronter ses peurs personnelles,
ces peurs qui l'empêchent d'aller vers l'autre et de lui parler avec son coeur,
et aussi ces peurs qui lui font croire que travailler en faveur de l'environnement ou du
bien-être de tous représente un risque financier.

A l'échelon collectif local (c'est à dire à l'échelle de la Champagne), gageons que 2010 soit une chance pour le Syndicat Général des Vignerons de Champagne de nommer un patron et des collaborateurs qui aient le courage de faire bouger la Champagne dans le bon sens pour son évolution en mettant quelques coups de pieds dans la fourmilière. C'est à ce prix que la Champagne aura une réalité de terrain qui colle à l'image qu'elle s'est forgée. Actuellement, la réalité du terrain est trop distante de l'image... le temps n'est plus à la frilosité, il faut agir... car à l'heure d'internet, les mensonges sont vite pointés du doigt et l'image en prend un coup !

Enfin, au niveau planétaire, j'aimerais que les peuples continuent à dialoguer constructivement pour résoudre les difficultés que chacun d'eux traverse en s'appuyant sur les avancées des autres. Le dialogue est le début de la compréhension mutuelle entre les peuples et l'ébauche de la création commune enrichie par les valeurs positives de chaque interlocuteur.



Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Idée
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 18:03
Une partie influente et médiatique du monde scientifique veut nous faire croire que la colhabitation entre maïs OGM et maïs non-OGM est possible en plein champ. Selon eux, le pollen qui féconde les fleurs de maïs ne parcourrerait que 50 mètres, même si les vents souflent à 70 km/h. Ils veulent donc imposer une distance de sécurité entre champ OGM et champ non OGM de 50 mètres.

Pour des cultivateurs bio, il est presque impossible de financer une étude qui prouve le contraire de ce qu'avancent les scientifiques. Au passage, plus de 80% des études réalisées en France par la recherche publique sont financées par des groupes privés comme ceux qui souhaitent de toutes leurs forces voir les OGM supplanter le maïs naturel.

On ne sait pas ce qui se passe dans un labo. On n'est pas là pour voir si l'échatillon testé était représentatif du lot, ni pour savoir si les données ont été manipulées, ni pour savoir si les statistiques ont été interprêtées dans le juste sens.... mieux vaut se faire une idée par soi-même, non ??

Comment faire pour lever les doutes sérieux qui pèsent su les conclusions de telles études ???

C'est très simple. J'encourage tous les producteurs qui veulent vérifier par eux-même à semer du maïs coloré à 50 mètres d'une culture classique de maîs ou d'une culture OGM. S'il y a contamination, ça se vera directement dans le champ et vous aurez votre réponse sur la véritable distance de sécurité à appliquer.

Pour que la vérité éclate, il faut se battre à armes égales. D'un côté, on veut autoriser la contamination des cultures bio qui veulent 0% d'OGM dans leur production par des OGM. En juste retour, il faudra que les non bio acceptent d'avoir 0,9 % de grains violets dans leurs récolte. Il faut se battre à armes égales avec les mêmes règles du jeux pour que les choses évoluent. Il n'y a pas de raison que seuls les producteurs bio aient à subir les pratiques de leurs voisins.

J'espère que les organisations qui appellent à la prudence en matière d'OGM et en matière de publications scientifiques liront cet article et s'en inspireront pour lancer un appel de fond. L'argent collectée devrait servir à faire venir du maïs coloré en quantité suffisante pour que chaque producteur de maïs qui souhaite se faire une opinion puisse planter une quantité suffisante pour faire son expérimentation. Je suis prêt à verser les premiers euros pour ce projet.

Si le test n'est pas fait en 2009, on n'aura plus jamais la chance de faire la lumière sur la véritable distance de sécurité à retenir entre maïs OGM et non OGM. Par ailleurs, j'espère que les transformateurs de maïs bio joueront le jeu pour acheter la producion de maïs coloré... à moins que les producteurs préfèrent le semer de nouveau jusqu'à ce que les lois évoluent vers des valeurs justes.

M. HULOT, Greenpeace et autres ONG, êtes-vous partants pour consacrer quelques euros à cette expérimentation pacifiste en plein champ ? Ce sera plus constructif et mieux perçu que d'aller faucher un champ OGM, non ?
Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Idée
commenter cet article
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 13:00

Voici un lien vers un petit jeu qui vous permet de saisir une facette de notre métier en terme de logistique...
C'est plus approprié à la période des fêtes de fin d'année où des centaines de colis doivent arriver au bon destinataire, dans les délais, au meilleur coût, par le bon transitaire.
Bon week-end  de Pâques!

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Idée
commenter cet article

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche