Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:05

guide hachette 2011

 

 

Prestige 2002@

 

Cuvée Prestige Equilibre 2002 *

 

 

 

     "Installé sur la rive droite de la Marne, Franck PASCAL, ingénieur de formation, a d'abord renoncé aux insecticides, pesticides et engrais, avant de recourir aux préparations biodynamiques sur son domaine de 4 ha.

 

     Pinot meunier, pinot noir et chardonnay assemblés à parts agales se plaisent dans cette cuvée millésimée, qui n'a pas usurpé son nom. Un dégustateur lui trouve des arômes de baba au rhum et vanille.

 

     Tous s'accordent sur sa puissance, sa fraîcheur et sa persistence.

 

     Un champagne qu'on pourra déboucher à l'apéritif et finir à table." Une étoile.

 

 

 

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Revue de presse
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 08:57

La semaine dernière fût une belle semaine pour préparer les sols au semis des engrais verts.

Avant travail des sols, l'enherbement naturel était comme ça:

Parcelle chardonnay

 

Puis, arpès un passage de cover-crops rapides, ça donnait ça:

Les roches

 

Ce fut l'occasion de se régaler avec quelques grappes de chardonnay oubliées par les vendangeurs:

Chardonnay oublie

Chardonnay oublie2

 

Ces photos ont été prises avec un téléphone, elle ne sont pas très nettes !

C'est en raison de la qualité de ces photos que je n'ai pas posté les photos de nos chardonnays 2010.

Mais après tout, pourquoi pas les publier tout de même ?

 

Commençons par une parcelle situées dans le village de Belval sous chatillon, sur affleurement de calacaires durs.

C'est une parcelle ombragée et peu ventilée exposée Ouest. Je ne me presse jamais pour la vendanger...

Chardonnay 2010 sur 41B sol calcaire exposition Ouest

 

Et une autre sur S04, sur sol calcaire, à Baslieux-sous-Chatillon, bien exposée:

 

Chardonnay 2010 sur SO4 sol calcaire

 

Juste avant leur entrée dans le pressoir...

 

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans A la vigne
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 08:20

9 vignerons de champagne certifiés en viticulture biologique et/ou biodynamique font leur premier salon à Epernay.

 

 

Les vignerons qui y participent feront découvrir 3 de leurs champagnes ou coteaux champenois issus de raisins certifiés à un public de cavistes, restaurateurs, sommeliers, journalistes, bloggeurs et autre médias.

 

Ce salon se tiendra le 18 Octobre à Epernay, au restaurant le théatre, de 10h à 19h:

http://www.epernay-rest-letheatre.com

 

Inscriptions et renseignements auprès de Vincent LAVAL: champagne(a)georgeslaval.com

 

Ca c'est la bonne nouvelle.

 

Il y a une nouvelle plus triste...

Ce premier évenement sparnacien de la viticulture biologique champenoise est né à l'initiative de plusieurs collègues, dont Pascal LECLERC (Champagne Leclerc-Briant). Pascal se serait fait une joie d'être des nôtres pour ce salon, mais son coeur en a décidé autrement. Il s'est arrêté de battre le soir du 6 Octobre. Cette crise cardiaque lui a été fatale...

 

Paix à son âme ! Bonne continuation à toi Pascal !

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Salons - dégustations
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 07:25

... et pourtant, tout commence !

 

beauxjus2010

 

Les nouveaux jus sont là, d'origine diverses, au potentiel variés.

Obtenus toujours de la même manière: sulfitage de 2,7 g/hl en cuvée et 3,2 g/hl en taille pour ne pas inhiber les sevures indigènes. Pas de décoloration ni d'enzymes afin de conserver le potentiel de cette magnifique matière première.

Chardonnays, Pinot Noirs et Pinots Meuniers étaient très beaux, même s'il a fallu sélectionner dans certaines parcelles Pinots Noirs (notamment ceux en deuxième année de conversion, encore trop fragiles).

 

Le débourbage a été poussé jusqu'à 24 heures au lieu de 12 à 18h habituellement.

Deux cuves présentaient des difficultés de cynétique de fermentation, sans doute en raison des fortes pluies qui ont précédé nos vendanges. C'est à surveiller, mais il semble que ça rentre dans l'ordre.

 

barriques

 

Les moûts entonnés dans les nouvelles barriques ont facilement démarré leur fermentation. Les aromes de fermentation sont nets. Reste à relever régulièrement les densités de tous ces vins pour s'assurer de la fermentation complète.

 

Pendant ce temps là, on commence à préparer le millésime 2011 au vignoble (j'y reviendrai), et on prépare activement les ventes de fin d'année.

Ici, le remuage de Sagesse...

Remuage-sagesse

 

Là; le remuage de Tolérance

Remuage-tolerance

 

A bientôt !

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 17:46

...en Harmonie avec la nature...

 

Vendanges 2010 champagne Pinot Meunier sur agiles a meulie

 

Vendanges 2010 champagne Pinot Meunier sur agiles -copie-1

 

 

Vendanges 2010 champagne Pinot Meunier sur agiles -copie-2

 

Vendanges 2010 champagne Pinot Meunier sur agiles -copie-3

 

2010: millésimable selon moi.

Désolé pour la netteté des photos.

Je les ai prises avec un téléphone dans des conditions d'éclairage discutables.

Sur la dernière photo, on apreçois les pinots noirs sur SO4 en second plan.

J'essaie de faire de vraies photos si j'arrive à dégager un peu de temps pour cela.

Repost 0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 20:59

Ca y est, les premiers raisins ont été cueillis cet après-midi.

Commentaire des vendangeurs "Le bio, c'est super ! Le raisin est beau et rien à trier".

 

C'est vrai que les raisins sont bien colorés, sains, les peaux sont mures, et le terroir est déjà perceptible à la dégustation des baies. La matière première est donc prometteuse !

 

Je suis super content et je croise les doigts pour que la suite soit du même tonneau.

Reste à voir ce que donneront les rendements au final; mais si la qualité est là, c'est déjà une prouesse compte tenu du climat très très difficile...

 

Je laisse la porte ouverte à d'autres bonne surprises de ce genre.

 

Demain, la cueillette va continuer dans les parcelles plantées sur sols siliceux (meulières et silex).

Puis, on fera la bascule sur les sables calcaires (siliceux et calcaires, vous aurez compris) pour cueillir les parcelles sur sols calcaires.

 

Au programme de demain, ce sera donc Pinots Noirs sur SO4 et Pinots Meuniers jeunes et vieilles vignes.

 

 

Repost 0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 10:53

Cette année n'est pas sans rappeler 2001.

Une météo capricieuse à l'origine de maturations difficiles et d' un état sanitaire incertain.

 

2010 est dans la même ligne.

Décision courageuse et voulue: j'applique la même recette qu'en 2001. Elle m'avait donnée de beaux jus et une belle bouteille notée 18/20 par la RVF.

 

Alors, même recette: pas de travail du sol depuis la floraison de la vigne.

L'herbe pompe les fertilisants produits par le sol et une grosse partie de l'excès d'eau (plus de 200 mm de pluie cumulée rien qu'en Aout !).

 

Résultat: l'état sanitaire des raisins tient bon et le poids des grappes reste dans la normale.

 

Ceci m'a permis d'attendre jusqu'ici avec des raisins qui aimeraient encore quelques rayons de soleil pour atteindre la maturité phénolique complète.

 

Certes, comme certains confrères, nous déplorons la présence de foyers de botrytis dans certaines parties de parcelles.

Mais, telle la comparaison du verre à moitié vide ou à moitié plein, il y a deux manières de voir la vendange 2010.

 

On peut choisir de focaliser son attention sur les grappes touchées par le botrytis et se dépêcher d'intervenir pour récolter les grappes non altérées. Personnellement, j'ai choisi de voir les choses sous un autre angle.

 

J'ai fait le deuil des grappes altérées depuis longtemps. Je sais que je n'en ferai rien.

Ce ne sont pas celles-ci qui sont l'objet de toute mon attention, mais celles qui demandent envcore à murir.

En effet, ce sont celles-ci qui feront le vin de cette année 2010 et non pas celles qui sont altérées.

C'est donc avec conviction que je laisse le temps à ces grappes pour être conformes à mes attentes pour les vinifications.

 

Certes, les degrés sont là depuis un petit moment, mais il ne faut pas confondre degré et maturité.

J'avais envisagé de commencer les vendanges le 25, mais la semaine qui s'écoule est très pluvieuse.

Il faut attendre encore. Je pense que les raisins seront prêts à partir de mardi 28 Septembre, lundi pour les parcelles les plus en avance.

 

Je commence déjà à percevoir les peaux mûres, les pépins chamoisés et craquants, la minéralité et l'acidité des jus qui donnent cette tension en bouche à la dégustation des baies...

 

En 2001, j'avais attendu jusqu'à 3 semaines après que les confrères aient commencé pour rentrer les jus qui avaient donné la Cuvée Alexis... cette année, les premiers klaxonnes des confrères ayant terminé ont déjà retentis...

 

Je croise les doigts pour que mon choix soit le bon !

 

Allez mes vignes! Encore un petit effort et vous sortirez un millésime 2010 bien jugé par les wine critics of the planet !

Rappelez-vous, vous n'êtes pas conduites comme les autres vignes.

Vous avez le choix de votre alimentation puisque vous n'êtes pas gavées de fertilisants solubles dans l'eau et celà vous laisse la liberté d'adapter votre alimentation aux besoins du moment, quelles que soient les conditions cilmatiques.

Vous êtes capables de me surprendre une fois encore et faire une fois de plus ma grande fiereté !

Courage !

Merci d'avance,

Franck, simple humain.

Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 20:13

Voici un lien vers une video que l'on trouve en ligne en ce moment:

http://www.biody-galaxy.com/vins-et-pesticides/

 

Il semble qu'un nombre restreint de vignerons adhérants à "Renaissance des AOC" (Return to Terroir) ait décidé de créer un débat sur le net au sujet des vins et des pesticides.

 

Je suis d'accord sur le fait que la présence de pesticides dans l'environnement soit un problème majeur de liberté individuelle, car l'environnement est un bien qui appartient à chacun de manière indivise. Je regrette qu'une minorité d'humains s'octroie le droit de polluer l'air et l'eau - qui appartiennent à tous - de manière égoïste, sans prendre en compte qu'ils privent leurs concitoyens de boire de l'eau potable ou de respirer de l'air propore. Je ne parle pas du souillage des terres de culture, celles-là mêmes qui sont censées alimenter l'humanité entière.

 

Je suis d'accord sur le fait que la présence de pesticides dans le vin en concentration 100 à 5000 fois supérieures à la norme de potabilité de de l'eau présente des problèmes de santé majeurs et que ces produits ne respectent en rien les consommateurs comme ils pourraient être en droit de l'exiger.

 

En revanche, la manière dont les personnes présentes sur cette vidéo procèdent pour présenter la réalité est-elle la bonne ? J'ai bien peur que ces vignerons engagés pour la bonne cause ne crèent l'effet inverse à celui souhaité uniquement car la méthode n'est pas la bonne.

 

En effet, montrer du doigt ce que l'autre ne fait pas bien me semble une erreur. Cela bloque tout dialogue possible entre les vignerons qui ne travaillent pas sans pesticide et les autres. Créer une rupture, un affrontement, ou un combat est la pire chose qui puisse arriver pour que la viticulture évolue vers un environnement plus sain. Du moins c'est ce que je crois. Personnellement, je préfère avancer de mon côté et accueillir les vignerons qui ont pris conscience des enjeux fondamentaux pour leur avenir, l'avenir de leur terroir comme de l'avenir de leurs enfants au lieu de leur montrer les conséquences de leurs actes et de les culpabiliser.

 

Je préfère encourager un vigneron car il a laissé quelques herbes pousser dans sa vigne sur 10 % du rang que de lui reprocher d'avoir désherbé sur 90 % de large.Je sais que les vignerons, même expériementés, sont remplis de peurs et qu'il leur faut du temps pour dépasser ces peurs et agir pour leur bien. Patientons encore un peu. On constate déjà une augmentation des vignes bio de +40% en surface entre 2008 et 2009 en France... les conversions sont exponentielles !

 

De plus, de nombreux exploitants ne sont pas propriétaires des vignes qu'ils exploitent (du moins en Champagne).

Ces exploitants ont des comptes à rendre à ceux qui leurs loue les vignes sur le plan financier. Et aujourd'hui, le système de rémunération est proportionnel à la quantité de raisins produite, pas à leur qualité.

Dans ces conditions, qui voudrait travailler sainement en augmentant sa quantité de travail et récolter moins - c'est à dire travailler plus pour gagner moins ? Il faudrait être mazo, non ?

 

Je suis conscient d'avoir la chance de travailler des vignes familiales, et la chance d'avoir des parents et beaux-parents qui acceptent que je produise des vins de terroir authentiques même si cela passe par une diminution des rendements.

Je ne pourais pas créer de si grands vins si je devais produire plus de 100 hl/ha comme les copains.

 

Les réalités ne sont pas les mêmes pour tous.

Les maisons de champagne commencent leur mutation en bio.

Il est probable qu'un jour, en cas de baisse des ventes, ces maisons achèterons les raisins bio en priorité et laisseront les autres car la demande du consommateur change à grande vitesse dans le monde.

C'est à chacun de faire le choix meilleur pour son avenir.

Ensuite, certains imaginent leur avenir à court terme et d'autres à long terme... mais on n'a pas le droit de jeter la pierre à ceux qui n'ont pas encore pris conscience de ces changements.

 

Montrer ce que nous faisons, les résultats que l'on obtient - en tout humilité car on apprend chaque jour dans ce métier - me semble une méthode plus appropriée que la vidéo qui suit. Néanmoins, je ne suis pas certain de détenir la vérité.

Comme il faut de tout par faire un monde, je joins cette vidéo.

Bonne lecture !

 

P.S. Une vidéo plus longue est disponible sur le site (32 minutes) et est probablement plus complète que le teaser que voici. Je ne l'ai pas vu et je fais peut-être une mauvaise interprêtation sur les intentions de collègues présents sur cette vidéo. Bonne lecture, et gardez votre calme. Si une émotion surgit, libérez-là en participant au dialogue en ligne sur le site indiqué. Zenitude !

 

 

 

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Paul & Mike
commenter cet article
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 04:42

Bonjour,

 

j'utilise ce canal pour rechecher du matériel pour la première fois.

J'espère que cet article trouvera les bonnes personnes pour que je m'équipe correctement... et rapidement!

 

Voilà mon besoin:

je recherche des cuves en acier émaillé d'une hauteur maximale de 2m80 neuves ou d'occasion, équipées d'une jauge, d'un boitard de décantation, d'un coude décanteur, d'une vidange totale, d'un piquage à quelques cm du fond de cuve, d'un trou d'homme, d'un second piquage en dessus de cuve pour inertage et d'un robinet dégustateur. Le revêtement intérieur devra être impeccable, bref des cuves prêtes à la vinification.

 

Volume de cuverie souhaité: au moins 200 hl.

Délai: début septembre.

 

Merci de faire suivre cette annonce aux personnes potentiellement intéressées, même fabricants de cuves.

Dans le cas de cuves d'occasion, je préfère des cuves d'origine champagne pour limiter les frais de transport.

Merci et bonne journée,

Franck PASCAL

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Actualité
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 12:47

 

PM2010

 

Le début du printemps est particulièrement froid cette année.

Les sols ont du mal à se réveiller.

Résultat, l'activité biologique est au ralenti et la croissance des vignes est lente.

PN2010

La chaleur est annoncée pour bientôt.
Le réveil devrait être rapide et la vigne devrait croître assez rapidement.

La protection du feuillage a commencé avec un peu de bouillie bordelaise, un peu de soufre (1kg/ha) en prévision de l'oidium, ortie et prêle.

 

spray2010

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans A la vigne
commenter cet article

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche