Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 18:25
        C'est avec joie (et fièreté pour le résultat) que je vous présente cette nouvelle arrivante dans notre gamme de champagnes. Cela fait quelques mois que ce champagne est présenté: d'abord avec Renaissance des Appellations à Vinexpo et à Amsterdam, puis chez quelques cavistes,et dernièrement lors du salon spécial Champagnes à Amsterdam.

       Les professionnels du vin ont pu taster ce nouveau breuvage, et je suis content du succès que le vin remporte. Je ne pourrai pas en dire autant de l'étiquette qu'il revêt. Aussi, nous nous voyons contraints de revoir notre copie. Au début de l'année 2010, vous trouverez donc cette cuvée sous une autre présentation.

       Le délai est un peu court pour remettre à plat cette création; et proposer une nouvelle présentation avant les fêtes. Fort heureusement, les personnes qui ont dégusté le champagne n'attachent plus d'importance à la présentation de la bouteille après.  Ils semblent satisfaits du vin, l'étiquette passe au second plan.

      Toutefois, je suis bien conscient que les amateurs de vins dégustent de temps en temps les vins avant de les acheter. Pour ceux qui n'ont pas cette chance, la présentation de la bouteille doit être attractive et soignée.

      Les retours que nous avons de plusieurs pays montrent que la présentation actuelle est un  frein à la commercialisation: l'acte d'achat n'a pas lieu spontanément. En revanche, une fois que les clients potentiels ont dégusté, l'affaire est dans le sac. C'est dommage d'avoir réussi à produire un vin qui fait l'unanimité et ne pas pouvoir le vendre juste à cause de l'étiquette. Je viens de prendre une leçon de marketting de base...

       Bon, trève de bla-bla. En dehors de son étiquette, qu'a cette nouvelle bouteille de particulier?

       D'abord, elle s'inscrit dans la lignée d'un travail en symbiose avec la Nature: j'apporte à la nature les moyens de produire des raisins hors norme et je vinifie avec le même esprit.

    L’envie de produire des vins naturels et sains vient du fait que j’ai fait mon service militaire dans le génie. J’y ai appris le mode d’action des toxiques de combat, notamment chimiques, sur l’organisme humain. Plus tard, lors de ma formation en école de viticulture, j’ai remarqué que le mode d’action des pesticides est en tout point comparable à celui des substances mortelles utilisées par les militaires. Ce constat m'a suffit à orienter le vignoble en bio, puis en biodynamie.

    C’est cette viticulture que j’ai décidé d’appliquer dans une vigne de Pinots Noirs transmise par mes parents. Cette parcelle subissait chaque année des infestations de mildiou fulgurantes, presque incontrôlables. “Si la bio réussissait là, ça pouvait réussir n’importe-où !”, me disais-je.

    Dès la première année, le pari était réussi. Le déploiement de la culture biologique à l’ensemble du vignoble fût très rapide; mais un point essentiel subsistait: la structuration des sols n’était pas au rendez-vous.

    C’est en 2002 que les premières préparations biodynamiques ont fait leur entrée sur notre domaine viticole. Quelques mois après l’application de 240 grammes par hectare de compost de bouse Maria Thun dynamisés 20 minutes, les sols avaient changé. Le comportement du sol lors de la reprise des travaux à la charrue était totalement différent des années précédentes. J’ai su que j’étais sur la bonne voie.

    Les préparations biodynamiques soignent des problèmes énergétiques comme c’est le cas de l'acupuncture ou de la chiropractie pour le corps humain. Depuis, nous explorons d’autres voies complémentaires pour aider nos vignes et nos sols; tout comme le corps humain peut avoir besoin de l’intervention d’un magnétiseur pour remettre en place le champ magnétique du corps; ou de l’homéopathie pour remettre la vibration de tout ou partie du corps humain sur la bonne fréquence de travail.

    Ainsi, sur nos vignes, nous testons d’autres pratiques énergétiques (dont les huiles essentielles), l’homéopathie, les dynamisations de plantes et de minéraux; ou la géobiologie (sorte d’acupuncture appliquée à la terre).

    Ces approches nous permettent d'élaborer des vins vivants sans technologie ni additif autre qu’un peu de soufre. L’harmonie et le plaisir qu’offrent la dégustation de nos champagnes illustrent bien le fait que ces vins conviennent aux attentes de notre corps; car l’intégralité des potentiels organoleptiques et nutritifs des raisins ont été respectés.

     C'est en cherchant à élever le niveau de la Cuvée de Réserve 2006 vers le Millésime 2006 que SAGESSE est née, par le fruit du hasard. En effet, la veille de la mise en bouteilles, j'ai intégré une grande partie du Millésime 2006 à la Cuvée de Réserve 2006. Bizarrement, j'ai gardé mon calme et je me suis demandé pourquoi celà avait pu se produire... alors que chaque cuve était identifiée, que l'ordre précis de la préparation de la mise était écrit noir sur blanc, comment un tel incident avait pu se produire ? Pourquoi ?? Je n'avais pas de réponse à ce moment là. La seule certitude, c'est que le résultat serait bon, puisque les deux vins de départ l'étaient.

    Plus tard, j'ai compris que le vin venait de m'apporter la réponse à la question "Comment élever la qualité de la Cuvée de Réserve vers celle du Millésime 2006 ?". Le Sage est celui qui détient un savoir et qui le partage avec ceux qui ne l'ont pas pour qu'ils avancent sur leur chemin... SAGESSE est le nom qui s'est présenté au moment de remplir les formulaires de déclaration de tirage. Et l'image sur l'étiquette est une illustration de ce chemin tracé par d'autres pour nous aider à avancer sur notre chemin individuel.

    Depuis, nous avons pris conscience qu'il est possible de procéder à des modes d'assemblage totalement différents de ce qui se fait habituellement. C'était un pas supplémentaire dans l'avancée de nos vinifications; et tous les vins qui découlent de cette avancée changeront de nom en cascade. Soyez attentifs !

    Concrètement, les vins sont plus précis, gagnent en finesse, en pureté, en élégance et en tension. Le fruit et la minéralité sont préservés. La garde du vin est allongée, et pourtant, il est plus accessible jeune. Enfin, pour les connaisseurs, les vins sont dotés d'une verticalité incroyable et sont lumineux. Je dirais qu'ils sont vivants.

Existe en Brut Nature (non dosé) ou en Extra-Brut (dosé à 3,3 g/l).
Bonne découverte !



   





Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Nouvelle viticulture
commenter cet article

commentaires

Bruno CHARVET 13/12/2009 15:34


J'ai eu la chance de gouter les Champagnes Franck Pascal à la boutique "La Dernière Goutte" et je dois dire que ce fût une révélation! Un excellent Champagne qui réussit l'exploit d'avoir une
saveur tout à fait particuliére. Tout le travail fait sur la biodynamique des vins et la bioénergie des sols et des raisins est extraordinairement intéressant, j'adhère sans réserves! BRAVO!!!
Excellent travail.


Guillaume 09/12/2009 10:03


J'ai hate de gouter... concernant l'étiquette, je la trouve plutôt chouette et originale, ça change des étiquettes bien 'tradi' et classiques.
vu que ce produit est différent des autres champagnes, une étiquette différente est une bonne idée je trouve.
je suis sur que quand tu mets cette bouteille au milieu du rayon champagne d'un caviste, c'est celle-ci qui ressort le mieux...

en attendant de gouter Sagesse on profitera des fêtes avec Prestige 2003 !


Franck PASCAL 09/12/2009 09:28


Bonjour JV,

c'est une bouteille qui sort à 25,00 euros départ chai.
Bonne journée,
Franck PASCAL 


jull 08/12/2009 20:53


Et à combien de brouzoufs cette bouteille va t elle sortir?
CDLT
JV


Franck PASCAL 09/12/2009 09:38


Bonjour Julien,

comme indiqué c'est un champagne qui se situe entre la Cuvée de Réserve et notre Millésime (cuvée Prestige). La réserve est commercialisée à 23 € et la Prestige à 28€. Celle-ci se trouve
logiquement à un prix intermédiaire: 25€.

J'espère avoir répondu à ta question.
Bonne journée,
Franck


Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche