Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 18:21

La Pomme de Terre OGM arrive en Europe !

Paris, France — Le 17/07/07 - Une pomme de terre OGM va bientôt être autorisée par la Commission européenne. Il s'agira de la première autorisation de mise en culture d'un OGM depuis le maïs BT Monsanto 810 en 1998. Une majorité des ministres de l'agriculture des pays membres de l'Union se sont pourtant prononcés contre, lundi 15 juillet à Bruxelles, mais la majorité qualifiée n'a pas été atteinte. Greenpeace déplore que les gouvernements élus se déchargent une fois de plus de leur responsabilité au profit de la Commission.

6 pays se sont abstenus, 11 ont voté contre et 10 pour l’autorisation de mise en culture de la pomme de terre OGM de l’industriel allemand BASF… Faute de majorité dans un sens comme dans l’autre, la décision va donc revenir à la Commission. « Nous déplorons une fois de plus cette procédure biaisée : à chaque fois la Commission européenne dit oui en se basant sur l’avis de l’autorité européenne de sécurité des aliments » déclare Arnaud Apoteker de Greenpeace. « Les ministres fuient leur responsabilité alors que les opinions publiques européennes sont majoritairement opposées à l’invasion des cultures et des produits OGM ! »

En s’abstenant, le gouvernement français a permis d’éviter que la pomme de terre soit adoptée immédiatement par le Conseil des ministres, mais a fait l’autruche, fermant les yeux sur les 86% de français hostiles aux cultures d’OGM.

La pomme de terre BASF contient un gène de résistance à la néomycine et à la kanamycine, des antibiotiques réservés au traitement des infections aigües. « La résistance accrue des hommes et animaux aux antibiotiques est un grave problème médical. Utiliser des gênes résistants alors que ce n’est pas indispensable est tout à fait irresponsable ! » poursuit Arnaud Apoteker.

Contrairement aux affirmations de la Commission, l’utilisation de cette pomme de terre ne sera pas qu’à seule fin de production d’amidon pour l’industrie du papier. Certains résidus pourront servir à l’alimentation animale. Dans sa demande d’autorisation, BASF n’exclut d’ailleurs pas que cet OGM puisse être utilisé ou présent dans l’alimentation.

« En autorisant pour la première fois une pomme de terre OGM, la Commission va faire un pas de plus vers l’irréparable. Comme pour le maïs, le risque de contamination des cultures conventionnelles et biologiques, et donc de passage dans la chaîne alimentaire, ne peut être écarté » conclut Arnaud Apoteker.

-------------

Sur ce, on va profiter de nos dernières pommes de terre nouvelles du jardin. A l'avenir, nous ne pourrons plus être sûr que nos pommes de terre du jardin sont exemptes de contaminations OGM :-((


Et lorsque l'étape suivante sera de modifier la pomme de terre pour qu'elle "résiste" (comme on dit) au doryphore, on expliquera à nos petits-enfants:

 "Tu sais mon p'tit, je vais te raconter un truc. En 2007, on pouvait encore produire soi-même des aliments sans OGM. C'était le bon vieux temps ! Un temps où on était libre de produire ce qu'on souhaitait manger... libre de ramasser les doryphores à la main pour ne pas faire de traitement dans le jardin. Tu ne peux pas savoir ce qu'est un doryphore, ce charrançon a disparru en 2021. C'était une petite bête qui voulait juste manger pour vivre, mais certains ont voulut le voir disparaître... Aujourd'hui, tu n'as plus le choix, le gêne s'est répandu sur le plan planétaire en quelques années car on en a fait un essais en plein champ. Comme les gens avaient souvent un jardin à la campagne, le gêne s'est disséminé de proche en proche, sans avoir de frontière. A l'origine, quand elle vivait naturellement, la pomme de terre ne produisait pas le poison qui tuait le doryphore. Maintenant, le doryphore n'est plus là, mais personne ne sait comment retirer le gêne implanté. On mange des insecticides à longueur de repas.

Une chose me vient  à l'esprit... à l'époque une pub disait "Mangez au moins 5 fruits et légumes par jour pour être en bonne santé"... A partir de 2011, les gênes biocides implantés par l'homme par manipulation génétique ont muté. Des chercheurs pensent que les premiers cas se sont produits en Ukraine, suite à l'exposition des pommes de terres à des rayonnements nucléaires résiduels de l'explosion d'une centrale nucléaire. Ces rayonnements altèrent l'ADN des êtres vivants et crèent des mutations, c'est connu depuis la seconde guerre mondiale. Ces plants de pomme de terre aux gênes altérés se sont mis à produire de nombreuses substances toxiques pour l'homme et les animaux en lieu et place des insecticides visant le doryphore. Malgré les fonds internationnaux, personne n'a réussi à trouver de remède à cette dérive. C'est totallement incontrôlable. 

Ce qui est difficle pour l'agriculteur d'aujourd'hui, c'est de savoir quels sont les plants qui produisent des pommes de terre commestibles, car les apparences ne permettent pas de déceler ça. Au début, quand on voyait des doryphores sur nos pommes de terres, on savait qu'elles n'étaient pas OGM... on pouvait en manger sans crainte. Maintenant, même les contrôles avant commercialisation ne suffisent pas pour détecter la multitude de substances dangereuses potentiellement présentes. Il faut avoir de la chance, être nés sous une bonne étoile !

Quel gâchis ! Ton enfance et la mienne n'ont décidément rien en commun... Allez mon p'tit, finit ta soupe. Il paraît qu'il y a plein de vitamines et d'anti-oxydants. Ca t'aidera à soigner ta leucémie."

Profitons de nos jours heureux, l'avenir semble sombre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche