Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 18:07

C'est la durée pendant laquelle nous n'avons pas enregistré de précipitation à Baslieux entre le 6 et le 8 Juillet... ça faisait longtemps qu'on avait vu un coin de ciel bleu ici ! Vous voyez ci-contre le ciel bleu du 11 Juillet 2007.

Juin et le début de Juillet 2007 resteront marqués dans les annales comme un retour anticipé de l'automne. Ciel gris, pluies fortes et fréquentes, entrecoupées d'orages violents. A ne pas oublier le 3 Juillet au soir un orage de grêle qui a fortement touché Festigny et Troissy (on parle de 40 à 60% de dégâts) avant de toucher plus légèrement 80% de la surface de notre vignoble.

Bref, une saison où la culture biologique devient difficile... car on ne peut passer dans les vignes pour les protéger quand on le souhaiterait. Le mildiou a profité de l'aubaine pour s'installer dans plusieurs parcelles, descendant parfois sur grappes et restant encore présent sur les entrecoeurs. Les grappes ont dépassé le stade fermeture de la grappe, ce qui réduit leur sensibilité au mildiou et à l'oidium. Maintenant, il faut surveiller l'évolution des baies grêlées pour prévenir le risque de pourriture (le botrytis cinerea est un champignon qui prolifère sur raisin pourri et propage la pourriture) . Une 501 (silice de corne) a été faite dans ce sens; et un poudrage de talc ne saurait tarder. La récolte n'est pas encore sauvée !

Espérons que le beau temps se rétablisse durablement avec la nouvelle lune ! Vous comprendrez que dans cette situation délicate, je n'ai pas beaucoup pris le temps d'alimenter ce blog. Je vais essayer de me rattraper en illustrant les dégâts de grêle et de mildiou par quelques photos.

Le mildiou sur le feuillage:

Ce sont les tâches que vous voyez sur les feuilles. Habituellement, on stoppe facilement le mildiou avec une a deux applications de Kocide (un sel de cuivre). Pour continuer dans nos déboires, les sacs de Kocide de l'an passé ont été altérés par l'humidité du local spécialement conçu pour stocker les produits de traitement selon les normes... résultat, le Kocide se délayait mal, précipitait en fond de cuve de pulvérisateur ou bouchait les filtres du pulvérisateur. Il m'aura fallut 3 semaines pour constater un gros souci d'humidité des poudres lorsque j'ai colmaté ma poudreuse avec du talc en voulant la démarrer... Pour l'an prochain, le local de stockage des poudres va subir de grosses modifications; et les poudres me restant de l'an passé seront détruites par la filière ADIVALOR.

Comme on dit, il faut faire des erreurs pour progresser... on devrait beaucoup progresser :-)

Le mildiou sur grappe:

Et oui, les tâches visibles sur la photo précédente sont une accumulation de spores de mildiou qui se déploient peu de temps après que la tâche soit visible. Les spores se dispersent au gré du vent pour aller créer un nouveau foyer sur une autre feuille ou sur une baie. Ici, on distingue plusieurs baies nécrosées par le mildiou. Cela montre une faiblesse dans la qualité de la pulvérisation.

 

 

 

 

 

 

La grêle sur grappe:

Et pour finir, voici une grappe de Chardonnay qui n'a pas réussi à s'abriter sous les feuilles lorsque la grêle est tombée. Fort heureusement, la 501 préfloraison a bien aéré les grappes. Les grains se touchent peu. L'eau de pluie ne peut rester piégée dans une telle grappe. En cas de développement de pourriture (le botrytis), une grappe ainsi structurée est moins sensible au botrytis car celui-ci s'étend moins facilement.

Pour améliorer encore la prévention du botrytis, il nous reste à poudrer les grappes avec du talc afin que les baies soient enrobées par cette poudre de roche imperméabilisante.

Suite à cette succession "d'accidents", nous ne nous attendons pas à une récolte conséquente cette année. Le faible nombre de grappes et la structure de celles-ci nous laisse augurer un potentiel qualitatif, même en cas de climat difficile. L'important, c'est avant tout la qualité du vin... alors, croisons les doigts et produisons des 2007 divins!

Nous avons une grande chance en Champagne car nous disposons de vins d'années antérieures mis en réserve qualitative. Le cas échéant, nous pourrons débloquer une partie de ces vins pour assurer la pérénité de l'entreprise...

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans A la vigne
commenter cet article

commentaires

Eric C. 13/07/2007 09:37

Bonjour Franck,
Peux-tu m'expliquer le lien entre la nouvelle lune et un changement de temps ?

Franck PASCAL 13/07/2007 16:01

Bonjour,
Il s'agit d'un dicton local qui marche généralement:"Quand la Nouvelle Lune nait dans l'eau, 3 jours après il faut beau".
C'est ce qu'ont constaté des générations de vignerons du cru avant nous.La nouvelle lune sera le 14 Juillet. S'il pleut ce jour, la nouvelle lune "naîtra dans l'eau".Pourquoi le beau temps et la lune me direz-vous ?On sait qu'en fonction de la position de la lune par rapport à la Terre, la croûte terrestre se déforme et les marrées sont plus ou moins hautes (signe d'une montée générale du niveau des oceans en fonction de la position de la lune à un endroit du gloge donné).
Il n'y a pas que les champenois qui ont ce type de dicton: le rapport entre les marrées et la météo est souvent cité par les marins ou les personnes vivant ancestralement sur les bords de l'atlantique.
Pour l'effet de la lune sur la météo, je pense qu'il s'agit d'un effet conjugué de celui des marrées océaniques, de la déformation de la crôute terrestre et enfin d'autres masses d'eau soumises elles-aussi à l'attraction lunaire: les dépressions. 
Il est fort possible que ces effets d'attraction et de déformation crèent des compressions et décompressions de l'athmosphère en certains endroit du globe en fonction de la position de la lune... j'espère que tu arrives à suivre... Ces compressions et décompressions  joueraient puet-être sur la pression athmosphérique. Comme tu le sais, si la pression athmosphérique est basse, le temps est dépressionnaire: il pleut. Si la lune induit des déplacements pour que la dépression soit attirée vers l'ocean et non vers la terre, le beau temps revient en quelques jours.
Je ne sais pas si cette explication toute personnelle tient la route, mais c'est la seule idée qui m'est venue pour l'instant :-)L'autre question est "S'il ne pleut pas le 14 Juillet", quel temps ensuite ?Franck, qui revient des vignes où nous avons fait un nouveau soin contre le mildiou.

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche