Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 16:39

La réponse n'a pas tardé me revenir tel un boomrang. Les OGM et les pesticides sont probablement un sujet qui vous laisse froid. Moi non. Dans notre dernier échange, j'ai tenté d'apporter une vision assez large de la Nature pour permettre à la personne que j'ai agressé de comprendre comment tout fonctionne sur notre planète. Nous sommes tous dans le même bâteau !

D'abord, voici la réponse de M. Bernard P Auxenfants à mon précédent message:

Réponse navrante …  Dommage … rien à voir avec la vision et le bon sens d’un Blaise Pascal, votre aieul ???   Vous me semblez etre bien à coté de vos pompes … je ne pensais pas avoir dit tout ce que vous semblez avoir compris … re-lisez SVP !     

 

Quant à « gaspiller les deniers du contribuable », je ne comprends pas … ici je parlais d’argent privé, pas à vous, pas à moi !!!  

 

Quant à « faire tant d’études pour finir si ignorant », quelles études scientifiques avez-vous donc suivies vous-meme ?    

 

Quant à « L'extinction de la Vie sur Terre est si urgente que ça ??? » … avec des spécimens comme vous, pourquoi pas … peut-etre … ?  BPA

Voic ma réponse, assez longue mais assez étayée:

Bonjour Bernard,

Réponse navrante … Dommage … rien à voir avec la vision et le bon sens d’un Blaise Pascal, votre aieul ??? Vous me semblez etre bien à coté de vos pompes … je ne pensais pas avoir dit tout ce que vous semblez avoir compris … re-lisez SVP !

Je pensais que vous aviez un sens aiguisé de l'analyse et de la déduction. Autant pour moi. Je développe.

J'ai relu. J'ai bien compris que vous justifiez les recherches sur les OGM par l'ignorance des chercheurs. Vous justifiez du même coup les insecticides produits par la plante directement pour que ces substances finissent de manière encore plus certaine dans notre assiette. Or, ce sont des molécules qui n'ont rien à faire dans notre organisme. Comme tout corps étranger, ces substances perturbent les fragiles équilibres qui régissent notre production d'hormone, notre digestion (en pertubant la flore intestinale); en somme, les réactions biochimiques indispensables au bon fonctionnement de notre organisime.

Si vous trouvez que je suis à côté de mes pompes, je me demande à quelle distance des vôtres vous vous trouvez. C'est affligeant!


Quant à « gaspiller les deniers du contribuable », je ne comprends pas … ici je parlais d’argent privé, pas à vous, pas à moi !!!

Une grande partie de l'argent des contribuables sert à réparer les conséquence des erreurs des chercheurs qui vont dans le mauvais sens:
- recherche pour dépolluer l'eau, financement des structure pour dépolluer
- recherche pour trouver des remèdes aux cancers et aux nouvelles maladies. On les appelle maladies rares ou génétiques. Quelque soit leur nom, en continuant à dérégler les processus vitaux de l'homme par petite touche (nouvelles molécules chimiques, ou plus puissant, les OGM) le nombre de ces maladies ne va faire qu'exploser.
- financement des structures de diagnostic (IRM, SCANNER), de soin (hopitaux), les personnels à former. Bon Ok, il y en a qui gagnent à tous les coups car il vendent les poisons puis fabriquent les médicaments.

Si vous ne voyez pas là le gaspillage des deniers publics nécessaires aux dépenses de santé et à la recherche fondammmentale pour inventer un remède à ces molécules dont on peut aisément se passer, je pense que vous devriez aller voir un occuliste
.

Quant à « faire tant d’études pour finir si ignorant », quelles études scientifiques avez-vous donc suivies vous-meme ?

Mon cas n'est pas désespéré, je me suis arrêté à Bac+5.

Quant à « L'extinction de la Vie sur Terre est si urgente que ça ??? » … avec des spécimens comme vous, pourquoi pas … peut-etre … ? BPA

Procédons par étape:

- comprenez d'abord que les OGM sont incontrôlables car ils peuvent se dissiminer partout, à l'insu de votre plein gré (pour reprendre une formule célèbre). C'est notamment le cas des gazons de golf OGM résistants au Round-up qui sont sortis de leur périmètre. Ils seront bientôt dans les cutures. Quel désherbant allez-vous créer ensuite pour les éradiquer ? Une nouvelle race d'OGM ? Et si le gène de résistance à la sécheresse se propageait de cousin génétique en cousin génétique (comme tout gêne) et venait affecter la santé des plantes grandes consommatrices d'eau. Car, la grande consommation d'eau par ces plantes est dans leur nature. Elles ont été créées pour vivre dans un certain milieu, pas dans un désert. Des espèces qui sont adaptées au désert existent déjà. Inutile de les réinventer. Il suffit de les implanter.

Dans votre réflexion, vous avez des oeillères. Vous avez envie de voler, alors vous cherchez un gène de pigeon voyageur pour faire pousser des ailes dans le dos et parcourrir de grandes distances. Il faudrait peut-être avoir un peu les pieds sur terre... c'est avec cette logique contre nature qu'on en est venu à faire manger de la viande et des carnes à des herbivores. Pourtant, elles n'ont pas été conçues pour ça. On sait ce que ça a donné. Ce n'est pas en changeant un, deux, ou 10 gênes qu'on pourra faire changer une plante pour qu'elle fasse ce qu'elle n'a jamais sû faire.

Je vous parlais de déréglements de l'organisme plus haut. Que faites vous lorsque vous implantez un gêne de résistance à la sécheresse dans une plante qui s'est forgée pendant des millions d'années à boire beaucoup ? Vous implantez un gêne qui contredit tous les autres ! La plante, au plus profond d'elle-même, est programmée pour faire une chose particulière dans des conditions particulières. Tous les gênes inscrits dans l'ADN de cette plante vont dans ce sens (comme je disais, c'est dans sa nature, l'expression n'existe pas par hasard)..

Avec les pesticides, vous avez affecté en profondeur les conditions du milieu dans lequel se développent les plantes. Voyez-vous par exemple des mycorhrizes dans les sols qui ont été "fertilisés" avec des phosphates chimiques ou désherbée au round-up ? Non! Pourtant, les mycorhizes sont vitaux pour les plantes. Sans eux, elles ne peuvent puiser les éléments minéraux et oligo-éléments que les micro-organismes du sols ont produit. Par conséquant, la plante est mal constituée. Ses barrières de défense (cuticule, etc) sont perforées comme la ruine des Beaux-de-Provence alors qu'elle devraient être aussi rigide et résistante que la forteresse de Besançon.

De plus, du fait d'une alimentation déficiente, la plante ne peut plus synthétiser ses défenseurs (phyto-alexines, enzymes qui digèrent les cryptogammes,etc).

Vous en rajoutez une couche en forçant la plante à ingérer des poisons (pesticides pénétrants et systémiques) qui se diffusent dans tout son organisme (au passage, surtout dans la partie qu'on mange). Or, l'organisme de la plante n'a pas été créé pour héberger ces molécules exogènes. Cela affecte sa santé et modifie son métabolisme. Elle perd son énergie a se détoxiquer plutôt qu'à se défendre contre ses agresseurs.

N'avez-vous jamais compris que la rémanence des phyto est de plus en plus courte car la plante sait de mieux en mieux se désintoxiquer ? Il lui faut de l'énergie pour cela. Cette énergie provient du soleil, vous le savez comme moi.
N'avez-vous jamais compris que la plante est plus facilement malade quand il fait mauvais temps parceque l'énergie qu'elle puise de l'insolation solaire est plus faible que lorsqu'il fait beau ? Ayant moins d'énergie pour fabriquer ses défenseurs et entretenir ses murailles, elle est fragilisée. Si elle doit dépenser le peu d'énergie dont elle dispose pour se détoxifier, cela la fragilise encore d'avantage. En effet, elle doit se battre sur plusieurs fronts:
- contre la maladie, mais elle n'a ni les armes (enzymes de digestion des agresseurs à cause des minéraux inexistants dans son alimentation), ni l'énergie pour le faire.
- contre les produits toxiques exogènes à son organisme.
A votre avis, contre lequel va-t-elle lutter priorité ? Elle a le choix entre mourrir empoisonnée ou perdre une partie d'une feuille. Inutile de chercher, c'est très logique: elle va d'abord chercher à vivre quitte "à perdre un doigt". A cause de son alimentation déficiente et du pesticide, les conditions ont été crées pour que la maladie s'implante. Après s'être détoxifiée, elle va chercher à soigner la portion de feuille atteinte par le cryptogamme. Si la plante est incapable de se défendre, il y a fort à parier qu'un autre cryptogamme profite de la situation pour s'implanter aussi.

Malheureusement, avant que la plante ait terminé de se détoxifier, on l'empoisonne avec une nouvelle forme de pesticide pour "soit-disant" éradiquer la seconde maladie qui s'est logée sur la plante. La plante est une fois de plus affaiblie. Profondément blessée, elle doit prier pour que le beau temps revienne afin qu'elle parvienne à trouver l'energie pour à la fois à se détoxifier et combattre la maladie. Je ne sais pas comment vous l'expliquer plus simplement car c'est tout naturel.

- ensuite, lorsque les OGM auront été diffusés dans la nature, comment s'en débarrasser ?
Elles sont créées pour résister à des conditions auxquelles les plantes naturelles ne survivraient pas. Comment imaginer un instant que les plantes naturelles vont pouvoir faire le poids contre ces monstres ? C'est contre ces monstres qu'il va falloir lutter prochainement dans les cultures. Ce ne sera pa une mince affaire !

- enfin, les OGM sont des plantes instables car elles contiennent un gêne qui contredit tout le fonctionnement du reste du corps. Le génôme fait faire un pas en avant à la pante et 3 pas en arrière. Avec les pesticides, on provoquait déjà des disfonctionnement dans la plante. Le microscope électronique suffit à montrer la passoire qu'est la peau d'un grain de raisin dans une vigne avec des pesticides (pas étonnant que les raisins pourrissent aux vendanges) et la vraie forteresse que la palnte a constitué quand il n'y a pas de pesticide. Je vous donnerai l'adresse internet si vous le souhaitez.

Avec les OGM, l'intérieur de chaque cellule contient des failles. La plante est mal constituée à tous les niveaux car le génôme envoie des messages contradictoires en permanence. La constitution des cellules n'aura rien à voir avec celle que la Nature aurait créé. Je ne sais pas comment ça peut se mesurer, mais c'est évident, c'est du bon sens. Pour expliquer comment ça marche, imaginez que l'ADN code pour une séquence de 8 élements, et qu'au 3ème élément, elle reviene en arrière et réécrive les 8 élements à suite des trois premiers. Au final, on a 11 élements, dont les 8 identiques à ce qu'aurait dû être la séquence au départ. L'organisme croit reconnaitre la séquence des 8 éléments. Il peut l'intégrer car le début et la fin sont identiques à la séquence prévue, mais il est trompé. C'est comme ça que ça va fonctionner en modifiant le génôme.

Les personnes qui vont ingurgiter "ces plantes malades de l'intérieur" ne pourront pas être en bonne santé: comment digérer une cellule que le corps ne comprends pas ? Le corps ne sait pas digérer ce qu'il ne connaît pas. Certes certaines enzymes vont couper des portions de molécules à des endroits précis, comme elles le font en temps normal; mais les morceaux qui vont résulter n'auront rien à voir avec les morceaux normaux. Je suis convaincu que ces morceaux de molécules seront proches de ce que la nature crèe normalement: ce seront parfois les même, mais elles seront complexées avec des fonctions OH, COOH, etc.

Les molécules résultant de la digestion n'auront donc plus rien à voir avec les molécules naturelles. Les enzymes arrivent à découper tant bien que mal ces aliments et essaie de construite des protéines et autres constuants avec "des pierres déformées". Cela donne naissance à de nouvelles substances. On sait que la différence est étroite entre une protéine et un virus. Le simple fait que les OGM contienent des gênes contradictoires peut suffir à créer de nouveau fléaux.
Avec les pesticides, notre corps a déjà beaucoup d'énergie à dépenser pour essayer de contrer ces corps étrangers. Avec les OGM, le problème sera pultiplié par un facteur 10 puissance10.

Avez-vous déjà discuté avec des personnes qui ont développé des allergies ou des fièvre suite à l'ingestion d'aliments OGM ? Moi oui, il sont souvent obligés d'aller se coucher. Le système immunitaire a un si grand besoin d'enérgie pour lutter contre les corps étrangers contenus dans quelques grammes d'OGM que les personnes touchées ne peuvent pas rester actives. Renseignez-vous, vous saurez que je dis la vérité. Si les rats qui mangent des OGM sont sénécents après quelques semaines de nutrition OGM, c'est bien qu'il n'ont pas l'énergie nécessaire pour régénérer leurs tissus: ils doivent d'abord lutter contre leurs agresseurs OGM.

Dites-moi comment nous pourrons faire ensuite pour soigner les millions d'êtres humains qui sont/seront affectés par des maladies dont on ne comprend pas les mécanismes ? De nouveaux virus, de nouveaux prions, par centaines chaque année... comment trouver des financements pour inventer les remèdes à temps ? Imaginez l'équivalent d'un SRAS par semaine... est-ce que le jeu en vaut la chandelle ??

Comme je disais au début, laisseriez-vous conduire votre voiture par un enfant de 2 ans uniquement parcequ'il a compris comment fonctionne le clignotant ?
Admettez-le, seulement 2% du génôme est "explicable" et 98% reste un grand mystère. Comment osez-vous prétendre que vous n'allez pas créer le plus grand traumatisme que la planète n'ait jamais connu est détruisant les fondements de la Vie ???

Ma réponse: commencez par faire en sorte que les plantes poussent dans un milieu naturel et non artificiel. Vous verrez qu'elle savent collaborer avec les autres espèces pour être en parfaite santé. L'engrenage qui anime la Nature fonctionnait très bien avant que l'homme vienne y mettre son grain de sable. Retirez le grain de sable et tout roulera comme sur des roulettes = arrêtez de détruire ce qui est fondammental dans la Nature, tout se solutionnera ensuite.

Comme vous le dites si bien vous-même, les OGM ne sont que la conséquence de l'ignorence des scientifiques... tant que cette ignorance durera, ils ne feront qu'empirer les choses et nous en paierons tous les frais.

J'ai tenté d'éclairer votre esprit pour que vous preniez le bon chemin avant qu'il ne soit trop tard. J'espère que dans notre prochain échange, je ne m'adresserai plus à quelqu'un qui pense avoir le droit de contrecarrer ce qu'il y a de plus précieux (la Vie) au nom de son ignorance sur le sujet. Si vous souhaitez qu'on apporfondisse le sujet, passez me voir à la propriété, je vous montrerai des cultures plus saines que celles qui reçoivent des pesticides.
Les OGM n'ayant aucun sens, pourquoi s'acharner à en vouloir?

Bien cordialement,
Franck

P.S. Blaise PASCAL est né le 19 Juin 1623 à Clermont-Ferrand, où j'ai fait une partie de mes études d'ingénieur. Mon arrière grand-père est originaire de Clermont-Ferrand. Nous sommes peut-être des descendants. Il avait faculté d'avoir une vison large de ce qui nous entoure et d'en faire la juste synthèse. A l'époque, il avait les moyens d'expérimenter ses idées et il a pu faire avancer la science. Je viens de synthétiser beaucoup de paramètres qui ne sont jamais pris en compte par les scientifiques. L'enseigenement des sciences étant ce qu'il est, les chercheurs sont trop spécialisés dans un domaine et n'ont pas toujours une vision suffisamment large pour que découle de leur efforts une orientation rationnelle. C'est le système qui veut ça. Je sais que les hommes font de leur mieux... mais tout est divisé. Ainsi, les intérêts de quelques-uns reignent. J'espère vous avoir aidé à recadrer les choses. Si ça manque de bon sens à vos yeux, je ne peux rien de plus pour vous.

De mon côté, j'ai expérienté la culture sans pesticide depuis 7 ans et mes vignes sont en meilleur santé que celles des confrères. J'ai fait un témoin en 2006 chez un collègue. Sa vigne était coupée en deux partie, l'une en biodynamie, l'autre avec pesticides. Laquelle n'a pas été malade selon vous ? A bientôt!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Gustave 03/12/2012 08:33


Je constate que vous avez une idée assez arrêtée sur les OGM. Malgré que je sois pour une agriculture biologique, je n'abonde pas dans votre thèse basée sur des préconceptions et non pas sur des
faits vérifiés et étayés.


Juste le fait que vous mettez tous les OGM dans le même panier, fait en sorte que vous perdez à mes yeux une certaine crédibilité! Les OGM sont une vaste famille d'organismes génétiquement
modifiés, et codant pour la plupart des protéines différentes d'un organisme à l'autre.


Pour ma part, la plus grande menace des OGM est une menace économique et non pas un problème de santé comme vous tentez de le soulever (sauf peut-être pour certains OGM qui pourraient entraîner
une réaction allergique chez certaines personnes). Le fait que les multinationales qui mettent ces OGM sur le marché et en contrôlent leur pérennité est un problème bien plus grave que l'on doit
dénoncer.


Cette main mise sur le marché fait en sorte qu'ils contribuent à avoir un contrôle indécent sur le prix des aliments. Un exemple bien concret est celui des variétés de maïs transgénique de
Monsanto! 


http://breakfornews.com/audio/BeautifulTruth090527a.mp3


Voir également: Le Monde sans Monsanto!

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche