Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 17:48

A l'heure où je tapotte sur mon clavier, l'orage sévit encore. A 18 heures, force est de constater que le T-shirt n'était plus de circonstances à Reuil... en quelques minutes, le ciel est passé du bleu au déluge... Impossible de rester sous cette eau froide, j'ai dû me résigner à quitter la vigne.

Pour éviter de perdre du temps, je décidais d'aller faire le plein à 5 km de là, à Mareuil-le-Port. Pas si facile que cela !! Vitesse permise sous le déluge, avec les essuie-glace à la vitesse maxi: 30 km/h. En quelques instants, les fossés à sec depuis plusieurs semaines n'arrivaient plus à absorber les précipitations. Rapidement, quelques cm d'eau dévallaient la chaussée. Avec l'aide du vent, une poubelle a essayé de se suicider: elle a traversé la route sans regarder alors que j'arrivais.

Arrivé au rond point du Prioré de Binson (à mi chemin), difficile de discerner la chaussée sous l'eau. Cent mètres plus loins en direction de Mareuil-le-Port, je passe devant "MECAVALLEE" dont le parking et une partie des locaux ont été innondés. A partir de là, j'entend de gros chocs sur ma carrosserie.. La grêle est au rendez-vous et je vois des grêlons de plus en plus gros s'éclater sur mon pare-brise. Heureusement, des arbres sur le bas côté vont me permettre d'abriter mon véhicule quelques minutes de ces impacts.

Une fois passé, je reprends la direction de la station service. Arrivé dans Port-à-Binson, de la boue mêlée à l'eau descent à toute alure dans les rues. Je regarde à droite... et à gauche... Par quoi je commence, la gauche ou la droite ?

Bon ok. A droite, seules les extrémités des fanes de pomme de terre laissent deviner qu'à cet endroit se trouve (ait) un potager. Et puis, le propriétaire d'une maison toute neuve essayait en vain de dévier les flots qui ont déjà innondé sa cave d'au moins 30 cm. A gauche, du haut de la butte sur laquelle sa maison est construite, une femme entourée de deux jeunes enfants regarde la scène non sans une certaine émotion. Bien au chaud derrière sa baie vitrée, la pelouse qui la sépare de la route est blanche comme en hiver...

Impossible d'aller plus loin, il faut rebrousser chemin: au stop qui rejoint la route nationale, les véhicules sont immobilisés. Ils doivent attendre que les autres véhicules passent, alors qu'ils sont tous en warning et roulent au pas à cause de la visibilité quasi nulle.

Je dois me résigner à rentrer à la maison et penser à la suite: quels impacts sur nos vignes ? Peut-on poudrer le lithotamne sur feuillage encore mouillé ? Ca fait maintenant plus d'une heure et quart que ça dure. Les pluviomètres sont peut-être déjà pleins. Quand renouveler le cuivre ? Reste à décrocher mon téléphone pour demander conseil...

Pas toujours facile d'être vigneron !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Winemega-Alain 05/07/2006 08:27

Effectivement, en été, la grêle est bien la plaie des vignerons et agriculteurs.
C'est pas très réjouissant car c'est ce que la météo nous annonce pour dans quelques heures..
Bon courage pour la suite!
 
Alain

Iris 04/07/2006 21:55

oui, ce n'est pas toujours facile, d'être vigneron ou paysan tout court, quand il y a des orages annoncés, comme ces jours-ci, on a toujours une oreille dehors, même la nuit... et quand les orages ne viennent pas, on craint la secheresse....donc courage pour toi et tes voisins - j'espère pour vous, que les dégâts sont moins importants, que ton article laisse craindre...Bien chaleureusement du MidiIris

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche