Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 18:54


Joli carton d'invitation, non ?
Au dos, il est écrit:

"Le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne
et la Chair en Management du Champagne
de Reims Management School

ont le plaisir de vous inviter à la conférence

" Une clé d'entrée dans un terroir d'appellation :
l'Oenotourisme "


le Mardi... etc"


Merci pour l'invitation !
Mais au fait, c'est quoi le terroir ??

Ben, suite aux orages, c'est la terre que vous trouvez dans les caniveaux, dans les rues des villages, dans les caves des habitations,  sur les routes goudronnées, dans les bassins de rétension et dans les cours d'eau en bas de coteau.
Pas besoin de conférence, le terroir va directement au contact de la population... et des poissons...

Vive le désherbage chimique !
Résultat, ce sont les pompiers qui font le boulot de nettoyage que les vignerons devraient faire.
Ce serait légitime que notre syndicat des vignerons et le sndicat des Maisons de Champagne appelle  auprès des vignerons et de maisons des cotisations pour payer les frais qu'induisent ces pratiques culturales.
Je ne comprends pas pourquoi tout le monde devrait payer pour une minorité de la population...

Je suis content d'avoir des sols vivants dans mes vignes. L'eau s'infiltre et le sol tien en place... pas d'érosion dans les parcelles certifiées AB.

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

guillaume 15/05/2009 22:50

il faudrait restaurer nos cours d'eau, tout d'abord en plantant a plus d'1 métre de ce dernier et en enherbant cette bande. Car a Venteuil, on a vu le résultat du non entretien de ces ruisseaux aprés l'orage du 12 mai.

Isabelle 15/05/2009 09:37

Chez nous, en 2004, suite à un terrible orage, une subvention a été versée par la région pour prendre en charge les frais de "remontage de terre" et la livraison de paille pour "empailler" les vignes...No comment...

GOBERT Chris 15/05/2009 08:23

Bonjour et merci pour votre humaniste et biologique combat cher Franck.Toutefois dans votre dernier article une "coquille" s'est glissé ? : …"Résultat, ce sont les pompiers qui font le boulot de nettoyage que les vignerons."…Dans l'attente de vous lire, continuons la lutte en exprimant tout simplement la vérité ! Fort cordialement. Chris

Franck PASCAL 15/05/2009 14:27


Tu as vu des vignerons aller curer les caves des particuliers ??
C'est bien ça, les choses avancent !


Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche