Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 06:14


Ca y est, on a signé. C'est tout neuf de 2009...
Pourquoi si tard me direz vous ???

En fait, je vous avoue qu'avant, je ne pouvais pas.

Si si, j'ai bien mes vignes, mon pressoir, ma cuverie, je fais les cuvées que j'aime au gré de mes émotions et je commercialise mes vins. Aucun raisin vendu ou acheté en coopérative, aucune activité de négoce. Je respecte les clauses du contrat; mais je ne pouvais pas !

En fait, lorsque j'ai créé ma clientèle (non reprise de mes parents sauf pour quelques amis proches), on m'a dit:
"Tu devrais faire partie des vignerons indépendants, ça t'aidera"

Alors, je me suis renseigné. J'ai découvert l'existance d'une charte.
J'ai lu:
"Article 1: le vigneron indépendant respecte son terroir"

Quel choc ! J'ai arrêté de lire...
Quand je suis dans mes vignes, où que je regarda à l'époque, je constatais un sol lunaire pour une vigne qui serait en meilleure forme si elle était cultivée en hydroponie sur substrat inerte... alors je me demandais comment on pouvait parler de respect du terroir lorsqu'on met toutes les armes chimiques à sa disposition pour tuer année après année, sans relâche et inexorablement ce fameux terroir.

Je me suis dit qu'aillant fait le pas de la culture biologique, compris les enjeux de la flore spontannée dans nos cultures et le respect des personnes qui vivent de nos quelques hectares, je pouvais rentrer dans la catégorie des vignerons indépendants. L'ennui, c'est que les Vignerons Indépendants acceptent des personnes qui ne respectent pas la charte... regardez ici, 5 ans en arrière, c'est édifiant !

Aujourd'hui, suite au choc du grenelle, la conscience des consommateurs a évolué. Les vignerons commencent à changer légèrement leurs pratiques, même si c'est encore très léger... mais il y a un je ne sais quoi dans l'air qui me dit que les choses pourraient évoluer dans les 5 ans qui viennent, et de manière extrêmement rapide... donc, je tiens à soutenir cet élan en adhérant aux VIFs.

Imaginez le vigneron indépendant en passe de respecter son terroir, c'est grandiose !!!!
On quitterait enfin les vins aux arômes variétaux et on dégusterait à foison une multitudes de vins marqués par la droiture et la minéralité de leurs terroirs... le rêve du consommateur de dives bouteilles, non ?

Allez ! Il faut y croire !
L'univers du vin va perdre son côté ennuyeux et enfin de venir systématiquement intéressant !
Je compte sur vous pour motiver les récalcitrants... car, si vous lisez ce blog, je pense que comme moi, vous préférez boire un bouteille de bon vin plutôt que deux sans intérêt, non ?

Ok, j'ai menti, je préfère boire deux bouteilles de bon vin qu'une sans intérêt...
A bon entendeur !


Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Emotion
commenter cet article

commentaires

culture indoor 17/07/2014 18:25

Je découvre ton blog aujourd'hui, je le trouve très intéressant ! je t'ai mis dans mes favoris.

david lefebvre 18/05/2009 21:50

Franck tu as la dent dure avec les Vif.Toi tu as franchi le pas, mais tout le monde n'a pas ton bagage !Et puis je les trouve sur al bonne voieC Bourguignon est intégré dans leur groupe de réflexion sur les terroirs.Et je te promets qu'au congrès national, ça a beaucoup cogité...

Franck PASCAL 20/05/2009 07:32


Oui, je pense qu'il y a du changement dans l'air.
Les mentalités évoluent, ça viendra dans les pratiques assez rapidement, d'où mon adhésion.


Filippo Mattia Ginanni 07/05/2009 15:19


Cher Monsieur,
Je m'appelle Filippo Ginanni, je suis italien mais je vis a' Londres en ce moment. Pendant les 10 dernieres annees j'ai cultive' une sincere passion pour le vin, en particulier le Champagne, le riesling d'Allemagne et de Bourgogne. J'ai visite' la Bourgogne et le Mosel mais je n'ai jamais trouve' l'occasion d'aller dans la region de Champagne. C'est pour cela que j'ai finalement decide' de me mettre en route et de venir en visite a' la fin de Mai.
J'ai en programme de visiter quelque maison de Champagne (vignerons seulement!) et je suis en train d'organiser des rendez-vous. Votre nom m'a ete porte' a' l'oreille par des experts et amateurs de Champagne et c'est pour cela que je serais tres interesse' a' venir gouter vos vins (avec la possibilite' d'en acheter quelques uns pour les ramener dans la grise Londres!). Idealement j'aimerais reserver un rendez-vous vers 14h Mercredi 27 Mai. Pourriez-vous me confirmer si cela peut se faire selon vous? En cas contraire, pourriez-vous me proposer une autre date ou heuure?
En attendant de recevoir une reponse veuillez, cher Monsieur, accepter mes salutations les plus distinguees.

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche