Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 12:44

Samedi 20 Mai, alors que je travaillais au chai, la grêle a frappé plusieurs de nos parcelles (voir photo) sur les terroirs de Baslieux-sous-Chatillon, Cuchery et Belval-sous-Chatillon. En dehors du lieux-dit "Les Clos Paillots" à Baslieux, les dégâts sont minimes. Un premier orage avait déjà sévit début Mai, accompagné de grêle. Les anciens ont toujours constaté que le premier orage de l'année montre le passage des autres orages qui vont suivre. Ca s'était vérifé en 2002 avec plusieurs orages de grêle localisés sur les même parcelles...

Une de mes parcelles de Chardonnay, arrivée au stade de 7 à 8 feuilles, a été sévèrement touchée. 100% des jeunes rameaux sont couverts de mutliples impactes de grêle (cf photo 2). Sur chaque cep, plusieurs rameaux sont cassés. Certainsle sont à leur base (sur Pinot Noirs), mais le plus généralement, la casse a eu lieu au niveau des raisins (cf  photo 3 où un raisin a pu survivre sur les deux présents).

 

Quelles sont les incidences de la grêle?

 La récolte potentielle s'est vue réduite en l'espace de quelques minutes. Difficile de quantifier la perte que cela représentera aux vendanges. Nous espérons toujours que la vigne puisse compenser les raisins perdus en permettant aux autres de grossir d'avantage...


Mais pour cela, il lui faut que la vigne soit en pleine forme. Il est important qu'elle cicatrise dans de bonnes conditions avant que les maladies, notamment le mildiou, ne s'implantent sur le feuillage. Le remède est un poudrage de Lithtmane, une algue riche en calcaire et en magnésium, pour apporter à la vigne ce dont elle a besoin pour cicatriser et se remettre de ce stress... malheureusement, en raison d'une courroie trop tendue, un des roulement de ma poudreuse a laché dimanche après-midi.

Impossible d'intervenir partout et ces chardonnays n'ont pas été poudrés . La poudreuse est en réparation depuis ce matin... mais avec le pont qui arrive, il n'est pas certain que je la récupérerai cette semaine! :-(

Autre conséquence: la pousse de la vigne va changer: au lieu de d'avoir de beaux rameaux verticaux, les rameaux cassés vont donner naissance à des rameaux secondaires qui vont pousser plus à l'horizontale... la conduite du relevage et du plan de palissage vont devenir plus délicat. Le feuillage risque de s'épaissir, rendant les grappes plus sensibles aux maladies. En effet, plus le feuillage est dense, plus il a du mal à sécher. En été, la chaleur couplée à cette humidité sont de bons facteurs de développement du mildiou ou du botrytis. Il faudra redoubler de vigilence dans ces parcelles !

Nous croisons les doigts pour que ces orages ne se répêtent pas trop souvent cette année. En effet, même si les Pinots-Noirs et les Chardonnays semblent présenter suffisamment de raisins, nos Pinots Meuniers Vieilles Vignes (soit près de 40% de notre vignoble) présentent en moyenne 9 à 10 grappes par cep ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans A la vigne
commenter cet article

commentaires

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche