Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 19:05

Voilà 8 ans que j'ai pris en main le dossier de la confusion sexuelle...

Cette technique agrée en lutte biologique nous dispense d'utiliser des insecticides chimiques pour contenir les populations de "tordeuses de la grappe". Ce sont des papillons (lépidoptères) qui pondent des oeufs à deux périodes de l'année sur les raisins. La première génération de vers pond avant floraison. La larve agglomère plusieurs grains pour se former un abri à l'aide d'une substance qu'elle sécrète. Les grains agglomérés - formant une glomérule - sont perdus. Ce ver se transformera à son tour en papillon, s'accouplera et de nouvelles pontes auront lieu sur grappes. A ce stade de la saison, le grain sera  formé. De l'oeuf sortira une larve qui perforera plusieurs grains pour se nourrir, induisant ainsi le développement de la pourriture du raisin. Autant dire qu'on préfrère limiter les ravages de ces insectes !

Comment marche la confusion sexuelle ?

Il s'agit de saturer l'air avec la phéromone que la femelle produit pour attirer le mâle en vue d'un accouplement (comme le fait une chienne en chaleur). Le mâle est donc dans l'incapacité de localiser la femelle... il n'y a pas d'accouplement, donc pas de ponte sur les raisins... donc pas de dégâts à la vigne.
A priori, la phéromone utilisée n'est pas plus dangereuse pour l'homme que les substances que les animaux émettent dans l'air tout au long de l'année pour alerter le mâle qu'elle sont prêtes à perpétuer l'espèce...

Dans ces conditions , pourquoi devrions-nous saturer l'air de nos campagnes et l'eau de nos cours d'eau de susbtances neuro-toxiques (dégénératives du système nerveux central et périphérique) ou de molécules qui bloquent les influx nerveux, ou encore qui bloquent la division cellulaire, etc etc. Il faut savoir que les modes d'action des insecticides sont les mêmes que ceux des toxiques de combat employés par les militaires en cas de guerre chimique. On peut être certain qu'elles ont aussi un effet sur l'homme, mais aussi sur la faune auxiliaire qui nous aide à protéger naturellement nos vignes.

Quelle efficacité pour la confusion sexuelle ?

Aidé de Fabien MATHIEU (et de Laurent LIEBART la première année), nous relançons chaque année les vignerons qui travaillent des vignes à Baslieux-sous-Chatillon. Un courrier est envoyé à chacun d'eux afin de savoir s'ils souhaitent continuer. En 2005, nous utilisions cette technique sur l'ensemble de la commune pour la septième année consécutive. 2005 est réputée pour la présence de botrytis sur les cépages noirs en Champagne, dont le Pinot Meunier (cépage couvrant 80% de la commune) fait partie.
Les vignerons ont bien remarqué la différence lors des vendanges: le botrytis était marginal à Baslieux-sous-Chatillon!
En fait, nous comptons les populations de vers de la grappe à chaque génération. Nous n'avons jamais dépassé 2/100 de grappes touchées, quels que soit l'année, le cépage, ou le lieu-dit; ce qui correspond à d'excellents résultats.
Avec les collègues qui avaient déjà une démarche raisonnée (c a d qui procédaient à des comptages avant intervention), on a pu constater un effondrement des populations comptabilisées, suivi aux vendanges d'une nette amélioration de l'état sanitaire des raisins... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans A la vigne
commenter cet article

commentaires

Guillaume 22/02/2006 11:17

"Confusion sexuelle à Baslieux-sous-Chatillon"

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche