Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 16:34

  undefinedCela faisait longtemps que les mouvements écologistes Allemands le demandaient.. et le voilà! 

Le 14 janvier dernier, l'Allemagne a décidé de se doter d'un étiquette "Sans OGM" pour tous les produits alimentaires. Pour le lait, les oeufs et la viande, ce label garantira au consommateur qu'aucun aliment issu de culture OGM n'a été utilisé pour nourrir les animaux (précision apportée par le Ministère de l'Agriculture allemand). Jusqu'à présent, le commissaire chypriote (Markos Kyprianou) s'était toujours opposé à ce type d'étiquetage. La législation européenne impose un étiquetage aux seuls produits qui contiendraient plus de 0,9 % d'OGM. Par ailleurs, les aliments provenants d'animaux nourris avec des OGM (lait, oeufs, viande, beurre...etc.) n'ont pas l'obligation de mentionner l'usage d'OGM dans l'étiquetage.  

En France, le sénat examinera un projet de loi sur les OGM les 5,7, et 8 Février prochains. Une "Mobilisation Générale" est d'ailleurs organisée le 5 Février prochain en deux endroits précis de Paris* pour dire "Pas d'OGM, c'est pas d'OGM. Ni dans les champs, ni dans les assiettes".

Dans le dossier des OGM en France, la FNSEA trouve déloyale qu'on interdise la production d'OGM sur le sol Français sans en interdire l'importation. Je les comprends parfaitement.

Les derniers sondages montrent que plus de 80% des Français sont hostiles aux OGM et n'en veulent pas dans leurs aliments. En créant un lablel sans OGM en France, le consommateur pourrait enfin faire le choix en faisant ses courses entre des produits certifiés sans OGM et ceux qui en contiennent probablement. Ainsi, les agriculteurs souhaitant obtenir des débouchés sur le marché Français devront adapter leurs pratiques à ce que demande le consommateur. 

D'après ce que j'ai compris, la FNSEA demande à la France d'interdir les importations de substances OGM si elle en interdit la production sur son sol. C'est cohérant et logique; mais dans les faits, une telle interdiction se traduirait par des représailles dans les accords commerciaux pour l'exportation de produits Français (agricoles ou non!). 

Avec un label sans OGM, plus de 80% des consommateurs se tourneront naturellement vers l'aliment sans OGM (dixit les sondages), ce qui imposera pour les industriels de l'agro-alimentaire d'acheter les productions Françaises et Allemandes certifiées sans OGM... L'importation d'aliments OGM s'arrêtera d'elle-même, sans interdiction unilatérale de la France... Les produits Français ne pourront faire l'objet d'aucune pression commerciale dans ces conditions lors de la signature d'accords internationaux. Le débouché pour les produits de l'agriculture Française certifiés sans OGM seront assurés aussi bien sur le marché Français (puisque la production correspondra à la demande du consommateur) qu'à l'export car de bonnes relations auront été préservées avec les autres membres de l'OMC.

Espérons simplement que la France formulera la même demande de label sans OGM que l'Allemagne!
 
*La mobilisation de Paris: 
1) Pique-nique de 12h30 à 15h30 au Sénat, dans le Jardin du Luxembourg 
2) Manifestation au Flambeau à 18h (pour éclairer les Sénateurs) de la Place St Michel jusqu'au Sénat.

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche