Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 20:07

Christian-Velot.jpg... lorsqu'on est chercheur en Génétique Moléculaire sur les OGM ?

Aujourd'hui, un chercheur spécialisé sur les OGM serait en train d'être viré de son labo, ses crédits de recherche sont coupés alors que son contrat devait se terminer en 2009... C'est bien dommage, car il ne partage pas l'avis suivant: "les OGM ne représentent aucun risque environnemental ni sanitaire pour le consommateur !"

Ce chercheur s'appelle Christian Vélot. Dans la video  "Le pollen de la discorde", il explique que le gène d'une espèce de consommation courante inséré dans une autre espèce de consommation courante peut rendre dangereuse cette seconde espèce de consommation courante... En effet, entre la 13ème et la 18ème minute du "Pollen de la discorde", il explique comment et pourquoi un gène de pois dans lequel on a introduit un gène de haricot (pour le rendre résistant à une maladie commune des deux espèces) provoquerait des problèmes hépatiques chez les souris ingérant le pois transgénique.

Attention, il n'est pas anti-OGM. Il appel simplement à la prudence en matière d'OGM. 
Alors, cette position appelant à la vigilance sur les OGM dérangerait-elle au point qu'il connaisse le même sort que Claude BOURGUIGNON 25 ans plus tôt pour sa position concernant l'effet dévastateur des pesticides ?

Voici ce qu'on peut lire sur http://www.sciencescitoyennes.org/spip.php?rubrique117:

"Christian Vélot est Enseignant-Chercheur en Génétique Moléculaire à l’Université Paris-Sud. Depuis 2002, il est responsable d’une équipe de recherche à l’Institut de Génétique et Microbiologie (Institut mixte CNRS-Université) sur le Centre Scientifique d’Orsay. Parallèlement à son activité d’enseignement et de recherche, il anime sur son temps personnel de nombreuses conférences à destination du grand public sur le thème des OGM. Ses conférences didactiques, dont l’une a notamment servi de document de travail à l’intergroupe OGM du Grenelle de l’Environnement, ont permis à de nombreux citoyens d’avoir accès à une connaissance de la réalité des OGM et ont contribué à la prise de conscience raisonnée des risques qu’ils portent. Il est souvent intervenu en tant que témoin dans les procès de faucheurs volontaires. Christian Vélot fait partie de ces lanceurs d’alerte qui oeuvrent pour faire valoir la réalité de certains risques et engager des débats démocratiques, là où l’obscurité et l’opacité sont de règle. Ses prises de position lui valent aujourd’hui, de la part de la direction de son Institut, de nombreuses pressions matérielles, depuis la confiscation de la totalité de ses crédits pour 2008, la privation d’étudiants stagiaires, la menace d’un déménagement manu militari, jusqu’à l’annonce de l’exclusion de son équipe de l’Institut à partir de fin 2009. Nous, signataires de cette pétition, demandons que toutes les conditions soient rassemblées pour que Christian Vélot, avec son équipe, puisse poursuivre ses activités de recherche indépendante, ce qui implique notamment que la totalité de ses crédits lui soient restitués et qu’il puisse rester dans ses locaux au moins jusqu’à la fin de son actuel contrat (fin 2009). Au-delà du cas de Christian Vélot, nous appelons également à une très grande vigilance face aux atteintes à la liberté d’expression des chercheurs, et demandons un véritable statut juridique des lanceurs d’alerte, dans le cadre d’une loi de protection de l’alerte et de l’expertise, dont le principe a été acté par le Grenelle de l’Environnement."

Si vous le souhaitez, une pétition de soutien existe pour que Christian Vélot ne subisse plus de "pressions matérielles : confiscation de la totalité de ses crédits pour 2008, privation d’étudiants stagiaires, menace de déménagement manu militari, et décision arbitraire de non renouvellement de son contrat."

Si internet avait existé 30 plus tôt, Claude BOURGUIGNON aurait peut-être pu alerter les citoyens des dangers des pesticides pour les sols et garder sa place à l'INRA. Après 30 ans de laxisme et d'usage intensif des pesticides, les sols sont moribons. Les aliments, l'eau, l'air et le sol sont souillés par moults pesticides dangereux pour la santé... peut-on se contenter de laisser les erreurs du passé se reproduire ?

Pour voir une conférence de Christian Velot sur les OGM:
http://www.dailymotion.com/video/x29ad1_conference-christian-velot-15_politics

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

philippe 23/11/2007 13:42

Peut être que ce qui est reproché à ce monsieur c'est simplement son manque de publication scientifique... !IlEt pas ses prises de positions sur les OGM! Libre à vous de croire les délires de persecussion de ce monsieur.J'ajoute que je ne prends pas position contre ce qu'il dit ou écrit à propos des OGM (qui est peut être très fondé). Je vous invite seulement à faire votre propre enquête si vous le souhaitez...

Franck PASCAL 24/11/2007 10:55

Bonjour Monsieur,Il semble que votre boîte aux lettres soit bloquée:: host mx1.free.fr[212.27.48.6] said: 550 5.2.1 This
mailbox has been blocked due to inactivity (in reply to RCPT TO command)Je ne vais pas poster ma réponse sur mon blog car ilfaudrait remplacer tous les verbes de l'affirmatif par le conditionnel.Je n'ai pas le temps pour cela.Merci de m'indiquer une adresse valide. D'ici là, voici le début de ma réponse:
---------N'oubliez pas ce vieux proverbe:"Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage"Tout ça pour dire qu'entre une position officielle et la réalité, il y a parfoispour ne pas dire souvent) matière à polémiquer.Aussi, je m'en tiens aux faits: cet homme fait partie des rares à divulguer desvérités affligeantes sur les OGM, et malheureusement on lui coupe les moyens de continuer ses investigations. Il est grand temps de se mobiliser pour que ce chercheur puisse continuer ses travaux et continuer de nous informer... car la désinformation semblerait totale en matière d'OGM.Par exemple, on nous dit qu'une distance de 3 mètres suffiraient entre une cultureOGM et non OGM pour que la contamination de la culture non OGM soit inférieure à 0,9%.Ca me fait rire: les grains de sable des déserts africains parviennent jusqu'àParis... et le pollen est bien plus léger. Avec un vent de 50 km/h, le pollen peut rapidement traverser le pays... Alors, on nous dit qu'à partir de 3 mètres, le problème n'existe plus. Ce qu'on omet de nous dire, c'est que les contaminations sont certainement reportées à des dizaines de kilomètres.Les chiffres peuvent être interprêtés dans le sens qu'on veut. Je désaprouve ces méthodes... [cut]---------------A bientôt,Franck

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche