Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2005 6 10 /12 /décembre /2005 19:51

Ces derniers jours, nous avons de bonnes surprises à l'égard de nos vins dans plusieurs revues élaborant un dossier spécial Champagne pour les fêtes de fin d'année. Pour chacun d'eux, c'est notre première participation...


Après tant d'années de complication dans notre travail à la vigne (la compréhension du fonctionnement de la nature et la compréhension des impacts de nos choix sur le couple vigne/sol),
tant de batailles pour travailler autrement (pas de désherbant ni de produits chimiques de synthèse, puis conversion vers l'Agriculture Biologique certifiée par ECOCERT) ,
tant de pénibilité dans les travaux de la vigne (car aucune tâche en dehors d'une partie du travail du sol n'est mécanisée),
tant de doutes et de stress pour faire les choix menant à des récoltes avec une belle maturité et de faibles rendements (taille courte, ébourgeonnage fructifère sévère, vendanges en vert, concurrence de la vigne par la flore naturelle pour éviter les dilutions si l'année est pluvieuse, vendanges seulement lorsque la maturité optimale est atteinte),
 tant de risques financiers car il a fallu investir et embaucher de manière intensive pour travailler en adéquation avec la nature, l'écosystème et l'environnement,
tant de recherches pour cerner et caractériser nos terroirs (formation à la caractérisation des terroirs selon la méthode de l'INRA D'Anger et réalistation de fosses pédologiques pour la caractérisation de nos parcelles),
 tant de changements dans l'expression et l'équilibre de nos vins peu ou pas dosés pour faire ressortir la complexité et la minéralité de nos vins;
 cela fait plaisir de se voir récompensé par ces journalistes spécialistes des vins et des bulles qui les habillent.  

Cela méritait un break au beau milieu de nos expéditions de fin d'année pour vous faire partager notre joie. Nous sommes cependant conscients qu'une toute petite partie du chemin est faite et que le plus   dur reste à faire... l'avenir nous dira si nous avons fait le bon choix: celui de croire qu'on doit tout mettre oeuvre pour élaborer des vins de terroir de grande qualité (seuls aptes à signer leur origine par leur minéralité et leur caractère). L'avenir nous dira si le consommateur nous suivra dans cette direction...

Je ne peux malheureusement pas continuer cet article ce soir, mais voici déjà les couvertures des revues où nos vins ont été retenus... Bonne soirée et à demain pour le complément d'information!

L'amateur de Bordeaux

Eichelmann

L'expressmag

Le Point

Le point, n° de Décembre 2005 par Jacques DUPONT

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche