Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 16:06

La météo est vraiment un catalyseur de qualité et de quantité en Champagne... mais pas que !

 

Après plusieurs semaines de temps sec et ensoleillé, la vigne s'est parfaitement développée, la floraison est réussie, les grappes ont changé à vue d'oeil ! C'est une belle chose faite. J'aurais aimé de telles conditions en 2012 et 2013 !

 

Les 10 derniers jours ont été très pluvieux (de 70 mm à plus de 100 mm selon les secteurs). Le point positif, c'est que la vigne va pouvoir terminer son cycle avec toute l'eau nécessaire à la bonne maturité des raisins; et que les raisins vont potentiellement prendre du poids... ce qui veut dire pour le vigneron que je suis, plus de vin :-) Et un poids de grappe augmenté à ce stade est plus qualitatif qu'un poids de grappe qui augmente les 15 derniers jours en raison des pluies car dans ce dernier cas, il s'agit de dilution et non de qualité !

 

Bref, vous pourriez croire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! En fait, il faut voir plus loin que celà ! Les 15 années de tâtonnement en viticulture bio, puis en biodynamie et maintenant en bioénergie m'ont appris qu'il faut être pointu pour réussir.

 

La partie cachée de la situation est la suivante:

 

- les sols ont tourné au ralenti pendant la période de sécheresse, ce qui signifie que les fertilisants ont très peu été mis à disposition des vignes. Elles poussaient doucement et ont permis le relevage et le palissage dans une ambiance sereine.

 

- la pluie récente a dilué les sels utilisés pour fertiliser les sols. Les vignes qui avaient l'enracinement le plus superficiel on foncé en quelques heures: les sels de potassium solubles dans l'eau sont très rapidement remontés dans le feuillage et lui ont donné une couleur foncée. L'azote et les autres fertilisants classiques ont suivit, changeant du même coup le "terrain" qu'est le végétal pour les champignons, citadelles et autres ravageurs...

 

- D'un coup, mes vignes qui étaient dans les mêmes tons que leurs voisines sont apparues pâlottes en regard de leur voisines... Fort heureusement, l'abandon de ces fertilisants pendant 5 à 10 ans selon les parcelles a fortement réduit les stocks des ces fertilisants piège. De plus, nous avons fabriqué du compost biodynamique et développé un fertilisant à l'activité bioénergétique positive qui fonctionnent selon d'autres principes.

 

Cette année, nous allons pouvoir mesurer si ces mesures seront suffisantes pour passer le cap que la vigne va devoir franchir.

 

De quel cap s'agit-il ??

 

Au moment précis où je vous écris, la chaleur s'installe sur la Champagne, alors que les sols sont très humides. C'est la situation parfaite pour que les micro-organismes du sol se remettent au travail et fassent remonter tout un tas de minéraux et oligo-éléments dans la sève de vigne jusqu'aux raisins en pleine transformation.

 

La remontée brutale de ces éléments dans le raisin accroît leur sensibilité aux maladies telles que l'oïdium ou le botrytis (pourriture du raisin)... De plus, nous assistons cette année à la présence de nombreux vers de la grappe dans les zones où la confusion sexuelle n'est pas appliquée.

 

Un cocktail détonnant (sensibilité de la grappe accrue au botrytis et présence de vers ui perforent les grains de raisin) pourrait enrayer le potentiel qualitatif et quantitatif du millésime 2014.

 

Affaire à suivre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck PASCAL - dans A la vigne
commenter cet article

commentaires

Vers une nouvelle viticulture


En Champagne, chaque vigneron et chaque maison a son savoir-faire, son idéal en matière de méthode culturale, ses secrets de vinification, et ses cuvées à proposer. En ce sens, notre approche est particulière.

La recherche poussée à tous les niveaux pour créer de grands vins inimitables vient du fait que j'ai suivi un parcours atypique. Ingénieur de formation, j'ai décidé de revenir sur le domaine familial suite à un tragique accident de mon jeune frère. J'y ai appris une chose primordiale: la vie n'a pas de prix... et c'est une des raisons pour lesquelles je cherche à préserver le mieux possible la vie qui s'installe dans mes vignes, mais aussi celle des personnes qui travaillent avec nous; et celle des consommateurs qui nous permettent de gagner l'argent nécessaire pour continuer dans notre voie.

C'est après avoir fait mon service militaire dans le génie et y avoir appris le mode d'action des toxiques  de combats sur l'homme que j'ai voulu faire une formation pour comprendre comment travailler la vigne. C'est en 1996 et 1997 que j'ai pris conscience - lors de cet apprentissage - que les modes d'entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combats mis au point pour les militaires. Je me suis rapidement demandé en quoi des biocides pouvaient être inoffensif à moyen terme sur l'homme...

En 1998, j'ai commencé par supprimé les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Puis, un jour, mon père m'a transmis une parcelle de pinots noirs qui était systématiquement ravagée par le mildiou. C'est cette vigne que j'ai dès lors cultivé sans pesticide. Je me suis dit que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Je n'ai pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales sur mon vignoble. C'est en 2002 que le domaine a vu ses premières préparations biodynamiques. La biodynamie est une culture biologique améliorée par l'application de soins énergétiques.

L'énergétique est arrivée sur notre domaine par cette grande porte. Depuis, nous continuons à explorer ce très vaste domaine en perpétuelle évolution. De nouvelles possibilités sont testées chaque année pour aller encore plus loin. Le but est d'aider la nature à renaître après 20 à 30 ans de destruction systèmatique et savamment organisée par les pesticides; mais aussi de lui permettre d'évoluer dans un monde qui bouge vite.

Ainsi, outre la biodynamie, nous testons l'homéopathie, les dynamisations de plantes, d'autres techniques énergétiques, les huiles essentielles; et d'autres choses qui risqueraient d'être qualifiées d'ésothériques (géobiologie par exemple); mais nous assumons nos choix et acceptons de le révéler sur notre blog. Avec quelques années de recul, je sais que les possibilités de ces "techniques" dépassent notre imaginaire.

Recherche